Résultats du contrôle de performance lait de ces 5 derniers mois.

Bilan de la production laitière de ces 5 derniers mois :  


Une production laitière encore impactée par le manque de fourrages de 2018.

« Manque de fourrages » était le maître mot de cet hiver 2018. Malgré l’anticipation et diverses mesures pour y faire face, on comptait bien sur dame Météo pour pouvoir sortir les animaux au plus vite. Bénéficiant d’une herbe de qualité suffisamment tôt, la production laitière a pu se maintenir, sans non plus revenir à un niveau normal. Pour cela, il aura fallu attendre le mois de juin avec des démarrages en lactation supérieurs aux 4 dernières années (34kg pour les vaches et 26kg pour les génisses).

Focus sur les 2 épisodes de canicule.

Les caprices de la météo s’enchainent et les dernières semaines de juin et de juillet ont été caniculaires. Pendant la semaine du 25 juin, la production a perdue environ 1kg par vache. En ce qui concerne la qualité du lait, la canicule n’a pas eu d’effet sur le TB mais a fait chuté le TP de 0.4 point (passant de 31.3 à 30.9 g/kg). Nous avons observé une augmentation des cellules début juillet (autour de 370 000) pour redescendre à un niveau moyen à la fin du mois (300 000).

Une qualité du lait toujours irréprochable.

Depuis cet hiver et dû aux fourrages de 2018, on a observé des taux butyreux et protéiques records (+ 1 point de TB sur juin et juillet et + 0.5 point de TP). Les épisodes de canicules n’ont pas impacté les taux cellulaires qui n’ont jamais été aussi bas depuis plus de 5 ans.

Un coût de ration qui reste élevé.

En revanche, vu que la production laitière est en deçà de nos espérances, le coût total de la ration, ramené au 1000L est très élevé, soit 103€/1000L en juillet.



Accueil » Résultats du contrôle de performance lait de ces 5 derniers mois.