Au GAEC de la Tuilerie, la conduite en lot est une véritable réussite

Chez M ERRARD et JONET à Sailly

Exploitation :

SAU  200 ha dont :

-          100 ha de Prairies Permanentes

-          100 ha de Terres Labourables (20 ha de maïs ensilage et 10 ha de maïs épis)

Pâturage vaches laitières : 15 ha

Production laitière : 630 000 litres  réalisés avec 80 VL Prim’holstein

Reproduction : IA 100%, vêlages 24-26 mois étalés toute l’année

Veaux mâles vendus à 15 jours depuis cette année

30 Vaches allaitantes Limousines et Charolaises, système naisseur, objectif 40 à 50 VA

L’objectif des associés du Gaec de la Tuilerie était d’optimiser leur système dans le but de produire plus de lait sur leur exploitation sans pour autant augmenter la surface et en maitrisant les charges liées à l’alimentation. Ayant des vêlages étalés toute l’année avec un système d’alimentation en ration complète pour les vaches laitières quelques problèmes se posaient :

-          Vaches grasses en fin de lactation (sur-nourrient)

-          Coût alimentaire trop élevé pour les VL en fin de lactation

-          Perte d’état au tarissement

-          Mauvais démarrage en lactation

Après réflexion les éleveurs décidèrent en 2013, de mettre en place une conduite en lot de leur troupeau : un lot avec les fraiches vêlées jusque 150-180 jours (40 VL) et un deuxième lot jusqu’au tarissement avec 25-30 VL. « La mise en place dans le bâtiment a été assez simple avec des jeux de barrières nous arrivons facilement à gérer les 2 lots pour l’alimentation et la traite.  

Pour gérer la période de pâturage nous avons mis en place un système de pâturage tournant. Les surfaces sont facilement accessibles pour les VL derrière les bâtiments. Les 15 ha ont été divisés en 7 paddocks d’environ 2 ha grâce à des clôtures électriques facilement démontables pour pouvoir accéder avec du matériel. Les points d’eau sont à la portée des VL sur les paddocks. »

La ration est complétée par le pâturage mis à disposition des vaches laitières. Le lot n°1 passe 4 jours sur un paddock et le n°2, 2 à 3 jours. Le total des deux lots par paddock ne doit pas dépasser 7 jours. Si la pousse de l’herbe est trop importante, une coupe est réalisée par l’éleveur  et dans le cas inverse les vaches tournent plus vite.

Au niveau de la fertilisation, un débousage est réalisé après chaque passage des VL, cela permet aussi d’éviter les refus. Du fumier est également apporté à raison de 20T/ha tous les 2 ans et 50 unités d’azote/ha tous les ans. 

Ration hivernale pour les 2 lots :

Fourrages/aliments en Kg

Lot 1

Lot 2

Ensilage de maïs

30

25

Ensilage d’herbe

8

5

Tourteau de soja

3

1,5

Tourteau de colza

1,8

1,5

Maïs épis

2

2

Minéral

0,2

0,2

Foin

Libre service

Libre service

 

Ration estivale pour les 2 lots :

Fourrages/aliments en Kg

Lot 1

Lot 2

Ensilage de maïs

25

15

Foin

2

Libre service

Tourteau de soja

2

0,8

Tourteau de colza

1

0,8

Maïs épis

2

1

 

Depuis 5 ans la production du troupeau est passé de 480 000 à 630 000 litres et avec la mise en place des lots la production par vache s’est améliorée (+1000kg). Au niveau de l’alimentation, les éleveurs ont choisi de travailler avec des matières premières (soja/colza) depuis l’an dernier et intégré du maïs épis produit sur l’exploitation. . Ces changements ont permis de gagner 1,8kg de soja colza pour 25 VL sur 200 j d’hiver + 1.2 kg  pour 25 VL sur 165 j d’été soit une économie de 14  tonnes par an représentant 5000 €. Les vaches sont en état et avec les résultats cétodetect (mesure de l’acétonémie dans le lait lors du contrôle laitier) on observe très peu de vaches en acétonémie. Le coût alimentaire pour les VL se situe entre 95 et 100€/1000 litres.

 « La conduite en lot est une réussite sur notre exploitation car nous avons tout cadré, tout anticipé. Aussi avec l’accompagnement de notre technicien, Guy Fourrier (Ardennes conseil élevage) nous nous appuyons sur les résultats du contrôle, les analyses de fourrages, l’observation du troupeau afin de ne rien laisser au hasard. Nous essayons de respecter au mieux des règles techniques et cela fonctionne pour les laitières comme pour le reste de l’élevage. D’ailleurs, nous avons pu le mesurer plus précisément grâce à la pesée des bovins réalisée gratuitement par Ardennes conseil élevage dans le cadre de l’action crise qu’ils mènent chez les éleveurs adhérents. Nos résultats de croissance sont bons pour les allaitants comme pour les génisses laitières, cela nous conforte dans notre système.»

                Amélie Bernard

 



Accueil » Au GAEC de la Tuilerie, la conduite en lot est une véritable réussite